Pas de chantage à l’antisémitisme svp!

Ainsi donc, la Cour pénale internationale (CPI) demande des mandats d’arrêts contre M. Netanyahou et son ministre de la défense ainsi que contre les principaux dirigeants du Hamas.

Le Gouvernement israélien crie à l’antisémitisme.

Prenons un peu de recul et gardons la tête froide.

L’accusation de crime de guerre et de crime contre l’humanité est portée sur la base de faits constatables mais non encore strictement prouvés, contre des personnes fortement impliquées dans ces faits mais qui bénéficient de la présomption d’innocence jusqu’à une condamnation éventuelle en bonne et due forme. C’est un mécanisme tout à fait « classique » de la procédure pénale, en particulier sur le plan international quand certaines conditions d’urgence sont remplies, car il faut pouvoir éventuellement contribuer à mettre fin au(x) crime(s) en train d’être commis, à sauvegarder des preuves et à diriger une enquête contre des auteurs « apparents ».

Sur le plan international, des situations de ce genre sont particulièrement délicates d’une part parce que les faits sont généralement d’une complexité extrême, d’autre part parce que les conflits sont englués de questions de pouvoirs et de haines ethniques. Sans parler de la désinformation ni des mensonges propres à toute propagande en temps de guerre.

Enfin, de  part et d’autre, les auteurs des crimes sont parfois moins ceux qui les exécutent que ceux qui les ordonnent, tranquillement à l’abri grâce à leur fonction.

Déclenchée par les horreurs du 7 octobre 2023, commanditées par les chefs du Hamas, la destruction de la bande de Gaza, commanditée par le Gouvernement israélien  qui contraint les civils à fuir devant les bombardements systématiques et la destruction totale, à se réfugier toujours plus nombreux sur des espaces toujours plus restreints, à priver ces civils de soins et de nourriture en empêchant les secours, est incontestablement une catastrophe humanitaire. Il n’y a pas d’antisémitisme dans ce constat de fait. Il n’y a rien d’antisémite dans l’espoir de contribuer à mettre fin à tant de souffrance humaine en menaçant de condamner tous les coupables : les chefs qui ont déclenché la guerre par leurs crimes et les chefs qui font payer à des centaines de milliers de civils le prix des crimes de leurs chefs.

 

14 réponses à “Pas de chantage à l’antisémitisme svp!”

  1. Chère Madame.
    En effet. il faut considérer les faits et non se laisser aller à un sentimentalisme partisant. L’importance des mots. Cela me permet de suggérer le précision suivante:
    Sémites et antisémitisme
    Selon l’encyclopédie Wikipédia, «Sémites» est un vocable qui a été utilisé pour décrire différents peuples du Proche-Orient ancien. Il est forgé à partir du personnage biblique de Sem, fils de Noé.
    Le patriarche Abraham étant un descendant de Sem, ses descendants, les Ismaélites et les Israélites, sont des « sémites » au sens de la Bible.
    Les Sémites les plus éminents sont aujourd’hui les Arabes et les Juifs. Si les historiens les distinguent selon leur langues, l’Hébreux et l’Arabe, il s’agit également de races, l’une blanche et l’autre basanée.
    L’antisémitisme tel qu’utilisé aujourd’hui dans son acception ‘anti-juif’ est donc fausse car il signifie tout autant anti-arabe qu’anti-juif ! Et toute manifestation antisémite est donc une manifestation de haine raciale et mérite donc les mêmes mesures de répression.

    1. En conclusion, il y a lieu surtout de s’opposer aux amalgames racistes sionistes=juifs et Jihadistes= musulmans pour utiliser les termes légitimes anti-sionistes et aanti-jihadistes.

  2. Merci Madame d’avoir rédigé cet article. Depuis hier, je suis très surprise des commentaires de certains journalistes français. En effet, l’argument stérile qui revient systématiquement est le suivant : « Israël étant une démocratie, la cour pénale internationale ne devrait pas demander un mandat d’arrêt contre M. Netanyahou et son ministre de la défense ». Si j’ai bien compris les propos des journalistes qui officient sur ces médias, cela voudrait dire que si un pays est démocratique, ses dirigeants peuvent se permettre les pires exactions. Et de grâce, cessons de traiter d’antisémites les personnes qui sont choquées par la politique du Gouvernement israélien.

  3. Chère Madame Sandoz,
    Le problème à mes yeux n’est pas tant dans les crimes nombreux commis lors de chaque guerre que dans la prétention à imposer une juridiction supra-nationale qui ait une légitimité en la matière.
    Jusqu’à ce jour, cette légitimité m’a semblé douteuse, ses jugements ne s’appliquant qu’aux vaincus ou aux marginaux.
    Les tragédies actuelles ne me feront donc pas admettre que des juridictions supra-nationales résoudront les problèmes humains.
    Enfin, comme on peut le voir, le commerce des armes se porte à merveille de nos jours, en particulier dans la région. On ne peut que s’étonner de voir tant de beau monde s’offusquer des horreurs de la guerre, mais plus personne quand il faudrait limiter le commerce de l’armement (« savoir-faire industriels », « indépendance », « valeur ajoutée », « tradition d’excellence », « emplois »).

  4. Derrière l’antisémitisme millénaire se cache surtout la haine contre le judaïsme et les Juifs, boucs émissaires, coupables de tous les maux.
    Et l’Israël d’aujourd’hui, résurrection insupportable de ce « petit peuple hébreux » qui avait survécu aux grandes civilisations de l’Antiquité et avait raison avant elles sur l’histoire de l’univers, cristallise cette pulsion de mort, amplifiée par la gauche et l’islam.

    1. Je vous rejoins Monsieur Tissot ..
      Je voudrais rappeler – ou apprendre à ceux qui l’ignorent- que les pionniers juifs – des juifs russes fuyant les pogroms de la Russie tsariste, puis de l’URSS, ou de Pologne lorsque celle-ci faisait encore partie de l’Empire russe, (je pense à Ben Gourion , à Golda Meir qui venait de Kiev, ) – migrant vers la Palestine – qui était encore
      sous domination ottomane- avaient ACHETE les terres la plupart non e exploitées, à des propriétaires arabes. Des terres qu’ils ont fait fructifier, des marécages qu’ils ont assainis… Depuis mon enfance , j’ai toujours entendu dire que « Les Juifs ont fait refleurir le désert ».. les oranges de Jaffa.. le système d’arrosage… le goutte-à-goutte.. c ‘est eux !

      Mais voilà, tous les Arabes n’acceptent pas la présence des juifs sur des terres musulmanes..et le font savoir par un horrible massacre qui rappelle celui du 7 octobre dernier : le massacre d’Hébron en 1929 ( Israel était alos sous mandat britannique si je ne me trompe pas Il faut relever que des voisins arabes vinrent à leur secours …

      1. Merci, Mme Marie-France, de nous rappeler le massacre d’Hébron et que des « Justes » arabes se sont aussi manifestés.
        Sur l’obscurantisme d’une part importante des Palestiniens d’aujourd’hui et leur haine anti-israélienne…
        «On grandit dans la haine d’Israël et de tous les juifs. Le mot «juif» est une insulte.»
        Un antisémitisme récurrent.
        Ainsi, deux tragiques et inquiétantes situations, parallèles dans le temps :
        – Nachama Kagan, Juive polonaise, sœur de Jack Kagan, assassinée par des Nazis, à l‘âge de 17 ans, lors du Quatrième Grand Massacre du 7 mai 1943 à Novogrodek en Biélorussie, dans l’ancienne partie de la Pologne extrême-orientale.
        Nul pardon, nul oubli !
        – Shani Louk, germano-israélienne, fille de Nissim Louk, 22 ans, tatoueuse et influenceuse, assassinée par le Hamas, le 7 octobre 2023, lors du massacre du Festival de musique de Réïm près de Gaza.
        Nul pardon, nul oubli !

  5. Mémoire d’Histoire et Justice pour penser l’humanité.

    De plus en plus d’enseignants d’universités rejoignent les manifestations d’étudiants…

    Un livre de Ilan Pappe à lire absolument pour ceux qui aiment les Israéliens et tout autant les Palestiniens.
    Deux peuples sémites victimes de manipulation colonialiste de l’ Empire britannique.
    ttps://les7duquebec.net/archives/291619

    Pour l’amour des âmes qui survivent encore aux violences et au meurtre, Pour l’intérêt des deux peuples, pour des raisons de santé mentale du monde entier, il faudra faire arrêter ce carnage tout de suite, ne pas succomber au trou d’air de la folie morbide de quelques uns.

    Le compte est plus bon, 35’000 morts contre 1700. Il est temps de redevenir humain. Il est temps de libérer les Palestiniens du joug de l’administration des colons et de lui reconnaître le droit à un peuple libre, à une nation et un gouvernement autonomes et indépendants.

  6. « Le compte est plus bon, 35’000 morts contre 1700. Il est temps de redevenir humain. »
    Ah.. parce que c’est le nombre qui compte.. Zut, il n’y a eu que 1700 morts chez les Israéliens .. c’est injuste !
    Bien entendu, le nombre de morts nous impressionne, nous influence quant à l’orientation de notre humanisme. Oui, la vue de ces habitations détruites, des civils , des enfants sous les décombres est insupportable.
    Cependant, pour ma part, je fais une différence entre des bombardements qui ne visent pas les civils mais qui ont pour but de détruire ceux qui , le 7 octobre ont VISÈ des civils, les ont torturés , les ont tués SAUVAGEMENT, en ont pris en otage dont on imagine ce qu’ils doivent subir encore enfermés dans des sous-sol , des tunnels qui ont été construits avec les dons venus de pays étrangers , dons qui devaient servir à la population palestinienne.
    Lors de la 2è guerre mondiale les alliés britannique et américain ont bombardé , rasé, détruit totalement, de nombreuses grandes villes allemandes industrielles .
    « Le bombardement stratégique de l’Allemagne par les Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale impliqua des bombardiers britanniques et américains qui attaquèrent des villes industrielles, des usines, des voies ferrées, des aérodromes et des barrages. Plus de 600 000 civils périrent à la suite de ces bombardements. Les objectifs de la campagne étaient notamment de détruire la capacité de l’Allemagne à produire des armes, de perturber les réseaux de transport et l’approvisionnement en pétrole, en acier et en charbon, de détruire l’armée de l’air allemande et de briser le moral des civils. »
    « Février 1945, les bombes des Alliés pleuvent sur Dresde. On recense 70 000 morts dans les décombres. Cet épisode est devenu le symbole de la dévastation des villes allemandes durant la Seconde Guerre mondiale. De 1940 à 1945, 160 villes et bourgs sont réduits en ruine par les bombardiers britanniques et américains. Quelque 600 000 civils périssent sous le déluge de feu, dont 75 000 enfants de moins de 14 ans. »

    Personne n’a semblé vouloir faire le moindre procès aux Britanniques et aux Américains
    Et je ne parlerai pas d’Hiroshima et de Nagasaki….
    Il n’y a jamais eu de mea culpa de la part de ceux-là mêmes qui aujourd’hui condamnent Israel.
    J’ai souvent entendu dire : pourquoi les Juifs se sont-ils laissés conduire à l’abattoir pendant la 2 e guerre mondiale sans réagir ?; aujourd’hui qu’ils se défendent pour leur survie, la survie de leur Etat, on les cloue au pilori ..Si le Hamas n’est pas éradiqué ,il n’y aura jamais la paix ; tout recommencera : le Hamas ne veut pas d’un Etat Juif dans sa région.. ceux qui le dirigent sont sous l’influence, voire dirigés par les Frères Musulmans, et ceux-là ne font pas dans la dentelle !!

    1. Vous avez raison, Madame, d’évoquer la seconde guerre mondiale (je continue d’écrire « seconde » guerre mondiale, par optimisme). Les massacres qui ont marqué sa fin illustrent le fait qu’elle était devenue une sorte de guerre des religions: le Mal, le nazisme, contre le Bien, tous les autres. Ces guerres de religion sont les pires, car elles ne peuvent finir que dans un bain de sang, de ruines et de pleurs. Les guerres purement territoriales sont moins affreuses (je ne les défends pas, je fais un constat) car il est plus simple de conquérir un territoire et de se mettre d’accord sur un éventuel partage de terres et de biens que d’éradiquer une idée ou une foi. Nos guerres actuelles (notamment Ukraine/Russie, Israël/Hamas-Palestine) qui auraient pu n’être que des guerres de territoires, sont devenues des guerres de religion. Comment finiront-elles?

    2. @Marie-France
      Je ne partage pas votre point de vue sur plusieurs points mais je n’en citerai que deux.
      Concernant les bombardements sur la bande de Gaza, vous dites que ce n’est pas le nombre de morts qui compte. Je pense qu’il y a une question de proportionnalité et notamment en ce qui concerne le nombre de victimes civiles. Cela ressemble malheureusement à une punition collective. D’autre part, vous mentionnez la deuxième guerre mondiale et les bombardements de Dresde ainsi que ceux de Hiroshima et Nagasaki. Vous dites que personne n’a voulu faire de procès aux Britanniques et aux Américains. C’est partiellement vrai car de nombreux anonymes ont été choqués. Il n’était en effet pas nécessaire de détruire Dresde et sa population civile alors que la guerre était pratiquement terminée. Visiblement aucune dirigeant de ce monde est capable de tirer les leçons du passé. Pour ce qui est des deux bombes atomiques, là encore de nombreuses personnes ont été bouleversées d’autant plus que la ville de Nagasaki a été choisie au hasard pour des questions de météo. Nous entendons constamment se vanter certaines armées d’effectuer des frappes chirurgicales (horrible expression n’est-ce pas ?) Nous en sommes très loin en ce qui concerne l’armée israélienne.

  7. Gandhi a voyagé en Suisse en 1931. En train, de Vallorbe à Villeneuve, il est passé par le Lavaux, patrie d’une homme libre : Davel le Héraut, le messager. Le Mahatma s’est rendu chez Romain Rolland. Ils ont certainement parlé de paix et du pacifisme.
    L’Europe peut entamer un dialogue pacifié et pacifique avec d’autres peuples et aller, avec
    Romain Rolland, « Vers la paix par l’intelligence et l’amour… » ou, elle peut courir plus vite dans
    l’impasse décrite cent fois dans mille ouvrages. Alors, cette citation du même auteur demeure
    dans sa terrible vérité :
    « Faut-il que le plus fort rêve perpétuellement de faire peser sur les autres son ombre orgueilleuse, et que les autres perpétuellement s’unissent pour l’abattre ? À ce jeu puéril et sanglant, où les partenaires changent de place tous les siècles, n’y aura-t-il jamais de fin, jusqu’à l’épuisement total de l’humanité ? »
    Aujourd’hui, l’ordre et d’aimer celui-ci et d’éradiquer celui-là.
    Le chemin est tracé vers l’abîme.

    1. Monsieur Dind, vous avez parfaitement raison mais le pacifisme angélique ne mène à rien. Malgré tous leurs efforts héroïques, Jésus, Ghandi, Martin Luther King et même JF Kenedy n’ont généré que la haine des va-t-en guerre et en sont morts. La seule issue, c’est le respect de l’autre mais aujourd’hui ni la famille, ni l’école, ni nos gouvernants ne l’enseignent ni ne le pratiquent !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *